Comment se débarrasser des mythes du journalisme?

Je viens de rentrer de Bruxelles ou j’ ai animé un atelier-formation de deux jours dans le domaine du Web Journalisme. Ce qui me semble le plus difficile dans ce type de formation, que ce soit en Europe ou en Afrique, c’ est la destruction de ce que j’ appelle les mythes du journalisme. Le mythe de l’ objectivité (synonyme presque de la neutralité), le mythe du professionnalisme (synonyme presque de l’ obtention du diplôme en journalisme), et le mythe des faits (faussement présentés comme étant des blocks de béton qu’ on trouve sur sa route) constituent des barrières que je m’ efforce à détruire avant de dire aux participants qu’ ils peuvent, eux aussi, informer le monde et faire valoir leur droit d’ expression. Je me suis servi entre autres des théories de Barthes concernant l’objectivité, qui selon lui, n’ est autre chose que la découverte des mille intrusions du Moi dans tout ce qu’ on écrit. Barthes m’ a également aidé à expliquer les ‘faits’ qui sont, à juste titre, les créations des journalistes eux-mêmes. Les faits sont ceux-là qu’ on a décidé de considérer, et non ceux que l’ on a décidé d’écarter ou d’ ignorer. Les participants vont maintenant concourir pour le prix du meilleur article décerné par Jambo Asbl

Olivier_training